La vie d’un auto-entrepreneur au quotidien

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais m’auto-interviewer (c’est un peu schizophrène j’avoue) ! Peut-être que je ne vous en ai jamais parlé, mais je suis auto-entrepreneur. Je ne m’occupe du blog qu’à mes heures perdues (pas si perdues que ça !) et parfois une stagiaire m’assiste dans la rédaction des articles (comme en ce moment). 

Dans cet article j’ai souhaité partager mon expérience de freelance et répondre aux questions qu’on se pose lorsqu’on réfléchit à se lancer en indépendant. Je me rappelle que j’avais énormément d’interrogations au départ “est-ce que je vais arriver à gérer ?” “où trouver les sources de documentation ?” “comment financer mes investissements ?” “par quoi commencer ?” “quelles démarches administratives ?” “freelance à temps plein ou à temps partiel ?” “en télétravail, coworking ou chez le client ?” “statut d’auto-entrepreneur ou portage salarial ?”, “est-ce que j’ai droit au chômage si je me plante ?” … bref vous l’aurez compris je cogitais pas mal. Et si je peux éclaircir quelques points pour ceux qui sont à deux doigts de franchir le pas, c’est avec plaisir que je répondrai à ces questions !

Quelle est votre activité ?

Je suis Responsable de communication. Je suis généralement appelée en complément des équipes de communication ou en remplacement lors d’une absence (congés maternité, vacances …). Je dépanne aussi les entreprises n’ayant pas besoin d’un chargé de Communication à temps plein (par exemple 1 à 2 journées / mois).

Je peux avoir en charge la communication digitale :

  • rédaction de contenu
  • création de newsletter
  • animation du site web
  • animation des réseaux sociaux
  • rédaction de livres blancs, landing page…

Mais aussi la communication print (relation avec graphiste et imprimeur), événementielle (organisation de la participation à un salon / journée portes ouvertes…) ou les relations presses (communiqué de presse).

Mes clients font appel à moi pour un besoin isolé, sur une journée, une semaine, un mois, 6 mois …

A côté de ça je donne des formations en communication digitale et propose des audits (analyse de l’ensemble de la communication web de mes clients + propositions d’optimisation).

Mi-temps / temps plein ?

J’ai le statut auto-entrepreneur exclusif. J’ai fait le choix de ne pas conserver une activité salarié à côté. J’ai ainsi pu me consacrer totalement à la création de mon entreprise et à toute la communication à faire autour. Bien sûr, j’ai eu la chance de commencer avec un client avec qui j’avais signé pour 6 mois. Ce n’était pas un salaire complet, juste quelques jours de travail par mois, mais ça m’a apporté une certaine sécurité d’esprit.

Par où commencer ?

J’ai commencé par le commencement à savoir, faire les démarches pour avoir un numéro SIRET et donc pouvoir facturer mes clients. Ensuite j’ai créé mes supports de communication : logo, carte de visite, flyers, site web, newsletter et réseaux sociaux.

Quelle est la principale difficulté rencontrée lorsque l’on est auto-entrepreneur ?

Pour moi cela a été de savoir où me renseigner, vers qui me tourner lorsque j’avais des questions … Avec le temps ça s’est amélioré car

  • j’ai maintenant des relations qui travaillent sous ce statut ou qui l’ont été et avec qui je peux échanger des tuyaux
  • je suis abonnée à la newsletter de la Fédération des Autoentrepreneurs (FNAE) pour me tenir informé des actualités
  • je lis des blogs sur le sujet tel que le Portail des autoentrepreneurs
  • je me suis rapprochée de ARA-PL AIX-VAUCLUSE (pour les professions libérales, artisanales, commerciales et agricoles) avec qui j’ai suivi une formation au lancement de mon activité
  • et je participe à chaque fois que c’est possible au Salon de l’Entrepreneur (à Marseille)

Quel est l’avantage n°1 d’être auto-entrepreneur ?

Le principal avantage pour moi c’est la gestion de mon temps + de pouvoir travailler d’où je le souhaite. Je peux travailler le soir et le week-end pour récupérer 3 jours où je suis partie voir ma famille par exemple.

Mais c’est aussi l’un des principaux inconvénients, car comment savoir à quel moment on s’arrête de travailler si on n’a pas de plage horaire fixe ? Et comment bien déconnecter si on répond à nos mails même le week-end et pendant les vacances ? On prend 3 jours pour aller voir la famille, mais si une urgence tombe on doit pouvoir y répondre … 

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer ?

J’ai presque décidé du jour au lendemain à me lancer en freelance. Avant cela, j’avais un contrat de Responsable de Communication Digitale en CDI. J’aimais beaucoup mon travail, c’est plus le rythme de travail qui ne me convenait plus. J’aspirais à plus de flexibilité dans mes horaires de travail et surtout à pouvoir faire plus de télétravail. J’aime travailler de la maison, seule, sans bruit, sans être interrompue. Dans mon activité je dois être bien concentrée pour rédiger des contenus, pour rechercher l’inspiration…

Avec le recul, que penser du télétravail ?

J’aime toujours autant faire du télétravail. Cependant, pour mon équilibre j’ai aussi besoin de jours où je travaille dans les bureaux de mes clients ou en zone de coworking.
En télétravail, on peut avoir tendance à se laisser distraire par les tâches de la maison. Pour ça j’ai trouvé une méthode : je range tout avant de commencer à travailler, étends la lessive et quand je peux je prépare aussi le repas. Comme ça je reste bien focus sur mon travail.

Et le coworking ?

J’adore travailler dans des lieux de coworking. L’ambiance est souvent agréable et on rencontre régulièrement un futur client ou partenaire avec qui on va travailler ensuite. Pour ceux qui connaissent Aix-en-Provence, mon lieu préféré était l’Anticafé (chaîne de café/coworking présente dans plusieurs villes). Je dis bien était, car il a fermé juste avant le confinement. Je vais être en recherche d’un nouveau lieu dès que l’on pourra sortir à nouveau.

Comment réagissez-vous à cette situation de confinement ?

Je profite du temps gagné (temps de trajet …) pour développer ma propre communication digitale en répondant à des interviews (comme celle-ci), reprenant contact avec mes prospects, envoyant des newsletters, produisant du contenu pour mon blog professionnel, écrivant un livre blanc, créant une landing page … Je réfléchis aussi à organiser un ou plusieurs webinars. 

Je mets aussi à profit ce temps pour me former sur de nouveaux sujets. Dans l’univers digital il est important de rester bien informé. Et en tant que freelance, j’ai aussi besoin de me former (prospection, relation client, comptabilité …).

Je continue à travailler normalement avec mes clients habituels. On s’appelle ou on utilise Zoom ou SKype. 

Le confinement a-t-il un impact sur votre activité ?

Certains contrats ont été annulés ou supprimés. J’ai donc une activité réduite en ce moment. Par contre, chacun ayant plus de temps, je reçois plus de demande de devis.

A-t-on droit au chômage après un statut de freelance ?

En portage salarial oui, en auto-entrepreneur non. Enfin aujourd’hui, car les réglementations changent assez vite avec Pôle Emploi et ce n’est pas toujours simple de suivre.

Est-il possible d’avoir un stagiaire ?

Le statut d’auto-entrepreneur permet tout à fait de prendre un stagiaire avec ces avantages et inconvénients. 

Les avantages : Tout d’abord, il faut savoir qu’il n’est pas imposé de rémunérer un stage si celui-ci ne dépasse pas les 2 mois consécutifs (soit l’équivalent de 44 jours en temps plein). C’est clairement un avantage pour les petites entreprises. De plus, c’est dans ce type de structures que les stagiaires auront (dans l’ensemble) le plus d’autonomie et de variété dans les missions à accomplir. 

Il pourra ainsi prendre en charge les actions chronophages telles que les recherches, mais aussi vous apprendre des “trucs et astuces de jeunes”. Étant souvent bien familiarisé avec le numérique, le stagiaire pourra vous appuyer dans votre communication sur Instagram ou encore vous aider pour la prise en main d’outils tels que PowerPoint ou Zoom.

Les “inconvénients” : le temps passé à faire passer les entretiens puis à former le stagiaire est à prendre en considération bien sûr. Mais c’est pareil dans toutes démarches de recrutement il me semble. 

Contact

Mélanie – DM-COM
Aix-en-Provence
https://www.dm-com.fr/
06 20 76 95 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *