Arrêter de fumer avec les médecines douces, c’est possible ?

L’hypnose résout beaucoup de problèmes que se soit le stress, l’anxiété mais elle permet aussi de résoudre des problèmes d’addictions. Nous avons eu la chance d’interviewer Christophe, hypnothérapeute sur Aix-en-Provence. Dans cette interview il aborde le sujet de l’arrêt de la cigarette et comment il aide les fumeurs à s’en passer définitivement. Il nous parle d’hypnose mais aussi d’autres techniques pour aider à sortir de la dépendance au tabac, comme la PNL ou l’EFT.

Arreter de fumer avec l'hypnose à aix-en-Provence
arrêter de fumer

Comment se déroule une séance pour une personne addicte au tabac ?

Pour l’arrêt du tabac, je réalise une seule séance de 2 heures où j’identifie avec le client ses freins, les bénéfices qu’il trouvait dans sa consommation tabagique, quels vont en être les substituts sains et efficaces. Ensuite, je réalise une séance d’acupuncture sans aiguille grâce à un appareil de haute technologie appelé képhrénothérapie, permettant d’identifier avec précision la localisation des points d’acupuncture et leur niveau énergétique de manière à les harmoniser pour conduire à un dégoût de la cigarette. Enfin, je réalise une longue séance d’hypnose avec diverses suggestions qui ont pour but de se libérer des automatismes à corriger, d’envisager un futur sans tabac heureux.

Je peux également dans certains cas utiliser l’EFT (Emotional Freedom Technique) qui consiste à tapoter des points d’acupuncture en énonçant des phrases à haute voix. L’intérêt de cette technique est que je forme mon client de façon à le rendre autonome si le besoin se fait sentir.

La PNL a également sa place pour faciliter les ressources internes sur lesquelles s’appuyer et celles à développer ainsi que pour déprogrammer les liens affectifs avec la cigarette.

Je ne réalise pas de séance de groupe car je considère que la séance doit être personnalisée au plus possible.

Combien de séances minimums faut-il réaliser pour arrêter de fumer ?

Dans la grande majorité des cas, une seule séance suffit pour arrêter de fumer.

Dans quels autres domaines êtes-vous spécialisé ?

Initialement, je me suis spécialisé dans l’arrêt du tabac et la perte de poids, notamment la pose d’anneau gastrique virtuel. Depuis quelques années, je m’oriente plus spécifiquement sur les troubles émotionnels tels que les phobies, les syndromes de stress post traumatiques, le stress, l’anxiété, les dépressions, le manque de confiance ou d’estime de soi.

Quels sont les résultats obtenus après les séances d’hypnose ?

Après une séance d’hypnose, les personnes se sentent en général très détendues et ce pendant plusieurs jours. Pour l’arrêt du tabac, une seule séance suffit car elle accompagne une prise de décision radicale. 

Pour les autres applications de l’hypnose, plusieurs séances sont nécessaires pour aller vers la résolution de la problématique, souvent moins de cinq séances. Lorsque la personne est arrivée à son objectif, les nouveaux comportements sont censés s’installer sur du long terme. En effet, lorsque la personne acquiert de nouveaux comportements satisfaisants, les mécanismes inconscients l’enregistrent comme tels et les automatisent. Pour que d’anciens comportements indésirables se manifeste à nouveau, il faut que des événements contrariants se manifestent. Le cas échéant, une à deux nouvelles séances permettent de recouvrir les comportements désirés.

Quels sont les résultats les plus spectaculaires que vous avez pu noter ?

Je dirais que j’ai pu voir énormément de résultats spectaculaires notamment à travers des disparitions définitives de douleurs et cela m’arrive quasiment au quotidien. Néanmoins, je garde deux cas très significatifs en mémoire :

–   la disparition d’une douleur d’un membre fantôme (ablation d’une jambe) chez un sujet médecin très rationnel et qui devait se piquer à la morphine une fois par semaine pour se soulager.

–   La guérison d’une personne dépressive souffrant d’un psoriasis palmo-plantaire qui ne pouvait marcher que très difficilement. Cette personne était sur-médiquée (antidépresseurs, anxiolytiques, hypnotiques, corticoïdes, morphine, anti-tnf-alpha …). En l’espace de quelques séances, cette personne a guéri de sa dépression et de son psoriasis. Elle a repris son travail de manager alors qu’elle était arrêtée et isolée depuis plus de deux ans.

Proposer-vous des séances en visioconférences en ces temps de confinement ?

Oui effectivement, les séances d’hypnose en visioconférence sont aussi efficaces qu’en présentiel. En effet, lorsque la personne porte des écouteurs ou un casque audio, les perceptions sonores sont encore plus fines et la séance est d’autant plus efficace. De plus, la personne étant chez elle, rien ne perturbera les effets post séance.

Avez-vous toujours exercé ce métier ?

Cela fait maintenant 6 ans que j’exerce ce métier. Je viens de l’industrie pharmaceutique où j’étais Manager d’équipes de délégués médicaux. Ce poste m’a également permis d’accompagner mes collaborateurs vers la réussite en développant l’écoute active et la recherche de solutions. Je vis aujourd’hui ma passion et la transition entre ces deux métiers s’est faite toute naturellement comme un continuum évident.

Pourquoi avez-vous choisi de pratiquer l’hypnose ?

Depuis mon enfance, j’ai toujours rêvé de devenir médecin, d’aider autrui à guérir. Mon parcours de vie ne m’a pas permis de suivre des études de médecine et je me suis par conséquent orienté sur ce qui me semblait le mieux s’y rapprocher, le travail de délégué médical. En fin de carrière dans l’industrie pharmaceutique, j’ai eu la chance de rencontrer un Professeur en gastro-entérologie qui traitait le syndrome de l’intestin irritable au moyen de l’hypnose. Il affichait un taux de guérison supérieur à 70 % alors que les médicaments, dans le meilleur des cas soulagent mais ne guérissent pas la pathologie. Cette rencontre a été déterminante dans mon choix de reconversion professionnelle. Étant par ailleurs musicien et chanteur, le travail de la voix, son rythme, son intensité, sa modulation m’ont passionné. Par la suite, les résultats que je vois en cabinet m’ont souvent étonné et énormément nourri. Je suis aujourd’hui très heureux et la pratique de l’hypnose m’apporte certainement plus qu’un travail de médecin ne l’aurait fait même si je garde beaucoup de considération pour ce beau métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *