La colocation pour personnes âgées, une alternative à la maison de retraite

Catherine a eu une l’idée époustouflante de faire cohabiter dans la même maison sa mère et sa belle-mère pour reculer leur entrée en maison de retraite. Un peu comme une colocation pour personnes âgées !

Colocation pour personnes âgées

Comment t’es venue cette idée de faire cohabiter dans la même maison ta mère et ta belle-mère ?
Les 2 mamies étant veuves, la solitude leur pesait. L’une vivait en ville en appartement HLM (Augusta – 85 ans) et l’autre (Juliette – 88 ans) vivait dans sa grande villa à la campagne.
J’ai eu l’idée de faire cohabiter les 2 mamies pour sortir Augusta de son HLM et de ses problèmes inhérents (cambriolage …) et résoudre son angoisse de rester seule.

A l’annonce de cette proposition, comment les mamies ont-elles réagi ?

Les mamies étaient contentes de ne plus rester seules la nuit et avoir de la compagnie le jour. Elles étaient rassurées, elles savaient que s’il arrivait quelque chose à l’une ou l’autre (une chute …), la seconde pourrait appeler de l’aide.

Comment cela se déroulait-il au quotidien ?

Elles s’aidaient mutuellement, presque comme des sœurs. Cela donnait un peu plus d’appétit à Augusta qui n’aimait pas vraiment manger lorsqu’elle était seule.
Chacune avait sa chambre, et Augusta a pu meubler sa chambre avec ses meubles pour se sentir chez elle. Et elle en a aussi installé dans le reste de la maison, comme son fauteuil préféré devant la TV.
Augusta versait sa part de loyer à Juliette sous forme d’Allocation Logement.

Les démarches ont-elles été faciles ?

Les démarches ont été longues mais au final tout s’est bien déroulé et nous étions ravis du résultat. 2 associations s’occupaient des mamies : une association pour Augusta et une deuxième pour Juliette. Les aides ménagères acceptaient mal de faire un travail en commun et complémentaire avec une autre association. Cependant, les associations nous ont appuyé et soutenu car elles trouvaient la démarche exceptionnelle. Elles n’avaient jamais entendu parler de personne qui aurait eu cette idée ni de sa mise en pratique.

Quels étaient les avantages de cette collocation de mamies ?

La mutualisation du personnel d’une part et l’entraide qui s’était installée naturellement entre elles d’autre part. Ce deuxième point est sûrement le plus important pour des personnes dépendantes (des infirmières …) comme elles.
Lorsque Juliette avait de la visite, Augusta en profitait aussi, et inversement. Elles avaient donc 2 fois plus de visites que si elles avaient vécu seules.

Après 4 années de vie commune, étaient-elles toujours aussi ravies de cet arrangement ?

Encore plus, car elles en avaient pris l’habitude. La tolérance entre elles et le respect mutuel se sont consolidés.

Conseillerais-tu cette expérience à d’autres ?

JE CONSEILLERAI CETTE EXPÉRIENCE AU MONDE ENTIER ! Surtout lorsqu’il y a une possibilité d’hébergement chez l’une des 2 mamies.
Cela peut aussi être réalisé avec 2 mamies/belles-mères mais aussi 2 mamies/amies ….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *